AboutKidsHealth (FR) Home

AboutKidsHealth est un site d'éducation sur la santé, destiné aux enfants et aux adolescents, et aux personnes qui s'en occupent.

Explorez le menu pour en savoir plus sur les problèmes de santé courants et sur les maladies complexes.

 

 

Pédiatre du développementPédiatre du développementDevelopmental paediatriciansPFrenchOtherChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealth care professionalsCaregivers Adult (19+)NA2015-08-17T04:00:00Z14.000000000000031.0000000000000702.000000000000Flat ContentHealth A-Z<p>Le pédiatre du développement est un médecin qui se spécialise dans le développement de l’enfant. Apprenez ce qu’il fait and comment il aide votre enfant.<br></p><h2>Qu'est-ce qu'un pédiatre du développement?</h2> <p>Le pédiatre du développement est un médecin qui se spécialise dans le développement des enfants. Il s’intéresse aux enfants - des nouveau-nés aux jeunes adultes - ayant toute une série de troubles du développement, du comportement et de l’apprentissage.</p><h2>À retenir</h2> <ul><li>Le pédiatre du développement est un médecin qui a une formation complémentaire dans le domaine du développement de l’enfant.</li> <li>Le pédiatre du développement évalue tous les aspects du développement, y compris le langage, les aptitudes à la communication ou à l’interaction sociale, le jeu et le comportement, la motricité et certaines habilités cognitives.</li> <li>Le pédiatre du développement travaille en collaboration avec d’autres prestataires de soins afin d’assurer que ses patients reçoivent le soutien complémentaire dont ils ont besoin dans une variété de contextes.</li> <li>Si vous avez des préoccupations au sujet du développement de votre enfant, veuillez en discuter avec votre médecin.</li></ul><h2>Quels types de patients consultent un pédiatre du développement?</h2> <p>Le pédiatre du développement évalue des enfants ayant toute sorte de troubles du développement, pose des diagnostics et prodigue des soins. Il peut s’agir de :</p> <ul><li>problèmes de motricité globale (p. ex. difficulté à s’asseoir, à marcher, à grimper)</li> <li>problèmes de motricité fines (p.ex. difficulté à manger, à reproduire des formes écrites)</li> <li>troubles du langage (p. ex. articulation, prononciation, retard au niveau des capacités réceptives et expressives)</li> <li>difficultés au niveau des aptitudes à la communication ou à l’interaction sociale, du jeu et du comportement (p.ex. retard du développement, <a href="/Article?contentid=21&language=French">troubles du spectre autistique (TSA)</a></li> <li>troubles de l’attention, de l’hyperactivité, et de l’impulsivité (p. ex. le <a href="/Article?contentid=1922&language=French">TDAH</a>)</li> <li>faiblesses cognitives (p. ex. retard global de développement (RGD), déficiences intellectuelles (DI), troubles d’apprentissage (TA)</li></ul> <p>De nombreux enfants auront des déficiences dans plus d’un aspect de leur développement. Certains auront des problèmes de développement en raison d’une maladie ou d’une lésion cérébrale. D’autres sont en bonne santé, mais ont un développement qui diffère de celui des autres enfants de leur âge. Les pédiatres du développement soignent souvent les troubles suivants : <a href="/Article?contentid=21&language=English">troubles du spectre autistique (TSA)</a>, <a href="/Article?contentid=847&language=French">infirmité motrice cérébrale</a> et <a href="/Article?contentid=653&language=French">troubles d’apprentissage (TA)​</a>.</p> <h2>Que fait le pédiatre du développement?</h2> <p>Lors de la visite de votre enfant, le pédiatre du développement discutera de vos préoccupations et posera beaucoup de questions au sujet de votre enfant et de son développement, y compris des questions au sujet de votre grossesse et de votre accouchement, de son développement dans les premières années notamment babillage, premiers mots, gestes, aptitudes sociales (attention conjointe, sourires), aptitudes et intérêts de jeu, comportements, capacités motrices et santé globale. Il pourrait vous demander de remplir un questionnaire au sujet de son développement. Si votre enfant est à la garderie ou à l’école, il pourrait aussi vouloir recueillir des informations auprès des gardiens et des enseignants. Il obtiendra et interprétera d’autres rapports provenant des thérapeutes que pourrait consulter votre enfant (personne- ressource en éducation, conseiller de la petite enfance, orthophoniste, psychologue, ergothérapeute).</p> <p>Selon les défis auxquels fait face votre enfant, le pédiatre du développement interagira avec lui au jeu, l’observera ou lui demandera de participer à des évaluations basées sur des jeux. Le pédiatre du développement utilisera les résultats de ces évaluations alliés aux antécédents de votre enfant pour l’évaluer et déterminer ses besoins en matière de développement. Souvent, l’évaluation se fait sur une période de deux et même de trois séances, ce qui lui donne une opinion plus équilibrée des capacités de votre enfant (au lieu de faire l’évaluation en une seule séance, particulièrement quand votre enfant a une journée difficile). Cela évite aussi que l’enfant devienne trop fatigué. Certaines des évaluations peuvent se faire en collaboration avec une équipe d’autres professionnels de la santé, y compris un psychologue, un orthophoniste ou un ergothérapeute.</p> <p>À la fin de vos visites, le pédiatre du développement résumera ses conclusions. Il vous aidera à identifier certains des problèmes de développement de votre enfant. Parfois, il posera un diagnostic. Au besoin, il fera des demandes auprès de différents services dont pourrait bénéficier votre enfant (p.ex. orthophonie, physiothérapie, ergothérapie) quoique souvent les enfants ont déjà eu accès à ces services ou ils font partie de l’évaluation. Dans certains cas, il peut être nécessaire de faire des analyses de sang et d’autres examens (audition, vue, évaluation psychologique).</p> <p>Les pédiatres du développement collaborent étroitement avec les autres professionnels de la santé ainsi qu’avec le personnel enseignant, les parents, les employés des garderies et d’autres prestataires de soins afin de les aider à trouver des stratégies pour adresser les préoccupations que peuvent présenter les enfants. Dans certains cas, il n’est pas possible, sans diagnostic, d’avoir accès à des services additionnels, entre autres, la thérapie comportementale ou un soutien financier.</p> <h2>Où trouver un pédiatre du développement?</h2> <p>Si vous avez des préoccupations au sujet du développement de votre enfant, veuillez en discuter avec votre médecin de soins primaires. Il peut faire une demande d’évaluation auprès d’un pédiatre général ou directement auprès d’un pédiatre du développement s’il estime que votre enfant a besoin d’aide et d’expertise en raison des défis auxquels il fait face.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/developmental_paediatricians.jpgMain
Tractus gastro-intestinalTractus gastro-intestinalGastro-intestinal tractTFrenchNutritionChild (0-12 years);Teen (13-18 years)AbdomenDigestive systemHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+) Educators Hospital healthcare providers Community healthcare providers Remote populations First nationsNAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/J4K_belly_Bonanza_promo.png2013-09-27T04:00:00Z000Flat ContentHealth A-Z<p>Découvrez de quelle façon les différentes parties du tube digestif interagissent afin de digérer les aliments.<br></p><p>Lorsque vous mangez, votre corps transforme les aliments en énergie et il extrait les vitamines, les minéraux ainsi que d’autres nutriments afin de pouvoir fonctionner de manière adéquate. Ce processus se nomme la digestion. Les parties du corps qui sont impliquées dans la digestion forment le système digestif.<br></p><h2>À retenir</h2><ul><li>Le système digestif comprend le tube digestif et les organes qui lui sont associés comme le foie, la vésicule biliaire et le pancréas.<br></li><li>Le tube digestif est divisé en tube digestif supérieur, qui va de la bouche jusqu’à l’estomac, et en tube digestif inférieur, qui comprend le petit intestin et le gros intestin.</li><li>De concert, le tube digestif et les organes qui y sont associés emploient une digestion mécanique et chimique afin de dégrader les aliments.</li></ul><figure><span class="asset-image-title">Appareil digestif</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_digestive_system_V3_FR.jpg" alt="Glandes salivaires, œsophage, estomac, foie, vésicule biliaire, pancreas, gros intestin, intestin grêle et anus" /></figure> <p>La partie centrale de l’appareil digestif est constituée d’un tube musculaire sinueux portant le nom de tractus gastro intestinal qui comprend :</p><ul><li>la bouche,</li><li>le pharynx,</li><li>l’œsophage,<br></li><li>l’estomac,</li><li>l’intestin grêle,</li><li>le gros intestin,<br></li><li>l’anus.<br></li></ul><p>D’autres parties du corps, que l’on nomme organes accessoires, aident le tractus gastro-intestinal à digérer les aliments. Ces organes sont :</p><ul><li>le foie,</li><li>la vésicule biliaire,</li><li>le pancréas.</li></ul><p>Le tractus gastro-i​ntestinal ou tube digestif comprend deux parties principales :</p><ul><li>le tube digestif supérieur,<br></li><li>les intestins.</li></ul><h2>Tube digestif supérieur</h2> <figure> <span class="asset-image-title">Tube digestif supérieur​</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_digestive_system_upper_FR.jpg" alt="L’emplacement des glandes salivaires, du pharynx, de l’œsophage et de l’estomac dans le tube digestif supérieur" /> </figure> <p>Le tube digestif supérieur englobe la bouche, l’œsophage et l’estomac.</p><h3>Bouche</h3><p>C’est dans la bouche que la digestion est amorcée. Même avant de commencer à manger, la vue et les arômes de la nourriture déclenchent une production supplémentaire de salive des glandes salivaires situées dans les joues et la mâchoire.</p><p>La salive joue deux rôles dans la digestion.</p><ul><li>Les sucs digestifs (enzymes) qu’elle contient décomposent l’amidon présent dans les aliments.</li><li>La salive participe aussi à la formation dans la bouche d’une masse compacte d’aliments mastiqués (qui s’en imprègne) nommée bol alimentaire. Cette transformation fait que les aliments sont plus faciles à avaler.</li></ul><h3>Œsophage</h3><p>Lorsque nous avalons, la nourriture passe dans l’œsophage par l’intermédiaire du pharynx. L’œsophage est le tube musculaire qui fait descendre progressivement les aliments dans l’estomac grâce à une succession de contractions appellée péristaltisme (prononcé : péri-stal-tisme).</p><p>La paroi de l’œsophage libère un mucus (liquide épais et gluant) aidant l’organisme à absorber la nourriture consommée. De plus, le mucus lubrifie l’œsophage pour faciliter le passage des aliments dans l’estomac.</p><h2>Estomac</h2><p>L’estomac est un organe musculaire creux en forme de haricot contenant des acides digestifs. Ces acides décomposent davantage les aliments pour les transformer en liquide. Les parois de l’estomac sont épaisses et élastiques.</p><p>La grosseur de l’estomac varie selon la taille et le type physique des personnes ainsi qu’en fonction de la quantité d’aliments consommée et du moment de la consommation.</p><p>La partie supérieure de l’estomac sert essentiellement à emmagasiner les aliments. Elle se dilate pour permettre aux aliments provenant de l’œsophage d’y pénétrer. Dans la partie inférieure de l’estomac, la décomposition des aliments se poursuit par suite des fonctions mécaniques et chimiques de la digestion.</p><ul><li>La digestion mécanique désigne le brassage des aliments que produisent les contractions de l’estomac. Ce brassage transforme le contenu de l’estomac en une pâte épaisse liquide appelée chyme.</li><li>La digestion chimique est associée à l’utilisation des sucs gastriques pour décomposer les protéines dans les aliments. Les sucs gastriques sont un mélange très acide de substances chimiques et d’eau.</li></ul><p>Ces processus ne constituent qu’une partie de la digestion. Ses dernières étapes se produisent dans les intestins.</p><h3>Intestins</h3><h3>Intestin grêle</h3><p>Les aliments pénètrent d’abord dans l’intestin grêle. Dans ce long tube creux, les transformations mécaniques et chimiques des aliments se poursuivent. C’est aussi dans l’intestin grêle qu’a lieu le transfert dans le sang des produits de la digestion.</p><p>Le nom de l’intestin grêle provient du fait qu’il s’agit d’un organe très long et étroit. Chez l’adulte moyen, la longueur de l’intestin grêle est d’environ sept mètres (22 pieds)!</p><p>L’intestin grêle comporte les trois segments suivants.</p><ul><li>Le duodénum, où ont lieu en grande partie les dernières étapes de la digestion chimique. Les substances chimiques et des sucs digestifs <a href="/Article?contentid=1468&language=French">du foie, de la vésicule biliaire et du pancréas</a> participent à ce processus.</li><li>Le jéjunum, où les glucides et les protéines sont libérés dans le sang.</li><li>L’iléon, où la <a href="/Article?contentid=1446&language=French">vitamine B12</a> et les sels biliaires sont libérés dans le sang.</li></ul> <figure> <span class="asset-image-title">Segments de l’intestin grêle</span><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/IMD_intestine_small_parts_FR.jpg" alt="L’emplacement du duodénum, du jéjunum et de l’iléon dans l’intestin grêle" /> </figure> <p>C’est à ce stade de la digestion que les aliments qui se présentent sous leurs plus petites unités de base sont absorbés. L’intestin grêle comporte une grande surface d’absorption grâce à ses replis particuliers et à ses minuscules projections, en forme de doigts, appelées villosités.</p><p>Une fois que les aliments traversent les parois de l’intestin grêle, ils suivent des trajets différents selon leur nature. Les glucides, les protéines et certaines graisses passent dans le foie où ils sont transformés et les résidus de graisse sont libérés dans le sang.</p><h3>Gros intestin</h3><p>Le gros intestin, qu’on appelle aussi parfois côlon, mesure environ 1,5 mètres (5 pieds) de longueur chez les adultes.</p><p>Son rôle dans la digestion consiste à absorber l’eau dans les résidus d’aliments non digérés. De plus, il héberge la <a href="/Article?contentid=1469&language=French">flore intestinale</a>, qui favorise la digestion des aliments que nous consommons et nous protège contre les infections.</p><p>Trois bandes de tissus musculaires à la surface du gros intestin propulsent les déchets. La propulsion se fait par vagues de contractions appelées mouvements de masse. Quand le côlon contient assez de déchets, des contractions supplémentaires permettent de pousser ces matières fécales dans le rectum qui sont ensuite expulsées par l’anus.​</p><h2>Le coin des enfants</h2><p>Votre enfant peut visionner le dessin animé « <a href="https://kids.aboutkidshealth.ca/fr/player?title=cest-bon-pour-le-bedon">C’est bon pour le bedon</a> » qui se trouve dans notre section réservée aux enfants pour apprendre en quoi consiste la digestion.</p> <a href="https://kids.aboutkidshealth.ca/fr/player?title=cest-bon-pour-le-bedon"><figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/INM_NRC_track6-2_J4K_bellyBonanza_FR.png" alt="" /> </figure> </a>C’est bon pour le bedon! ​Suivez les aventures de Bleuet et de Pois vert, qui expliqueront à votre enfant le parcours des aliments dans son appareil digestif. Mainhttps://kids.aboutkidshealth.ca/fr/player?title=cest-bon-pour-le-bedon
Hygiène des mainsHygiène des mainsHand hygieneHFrenchPreventionChild (0-12 years);Teen (13-18 years)HandSkinNon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NAhttps://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_1_EQUIP_ILL_EN.jpg2019-10-25T04:00:00Z1332.00000000000Health (A-Z) - ProcedureHealth A-Z<p> Le meilleur moyen de prévention des maladies infectieuses reste le plus simple : une bonne hygiène des mains. Découvrez comment apprendre à vos enfants de bonnes pratiques d'hygiène des mains.<br></p><p>Au cours d’une journée, nos mains se chargent de toutes sortes de germes (microbes) d’origines diverses. Même les surfaces et les objets qui semblent propres peuvent être porteurs de germes comme des bactéries, des virus ou des champignons. Le virus de l’<a href="/Article?contentid=912&language=French">influenza</a>, par exemple, peut rester infectieux pendant 2 à 8 heures sur des surfaces dures comme un bureau ou une poignée de porte; certaines bactéries peuvent survivre des semaines ou des mois.</p> <p>Quand on mange ou qu’on se touche les yeux ou le nez, ces germes peuvent entrer dans l’organisme et nous rendre malade. Souvent, ces maladies sont ennuyeuses, mais sans gravité. Toutefois, il arrive que l’infection soit dangereuse ou mortelle.</p> <p>Une bonne hygiène des mains est la mesure de prévention la plus importante contre des maladies courantes comme le rhume, la grippe et la <a href="/Article?contentid=907&language=French">gastroentérite</a>. Se laver les mains avec de l'eau tiède et du savon est un des meilleurs moyens d’éliminer les bactéries et les vi​rus, surtout si les mains sont visiblement sales ou graisseuses. Quand il n’y a pas de lavabo à proximité ou quand vous êtes dans un environnement médical, utilisez un désinfectant à base d’alcool. Une application de désinfectant pour les mains à base d’alcool est aussi efficace contre la majorité des infections qu’un lavage à l’eau tiède et au savon.<br></p><h2>Quand se laver les mains?</h2> <p>Lavez-vous toujours les mains dans les cas suivants :</p> <ul> <li>lorsque vous avez les mains sales, surtout si la saleté est visible;</li> <li>avant, pendant et après la préparation d’aliments;</li> <li>avant de manger, de nourrir un enfant ou de donner un médicament;</li> <li>après être allé aux toilettes;</li> <li>après avoir changé une couche ou aidé un enfant à aller aux toilettes;</li> <li>après tout contact avec du sang ou d’autres fluides corporels comme de la salive ou du vomi;</li> <li>après avoir éternué ou toussé ou vous être mouché;</li> <li>après avoir touché un animal ou ramassé ses excréments;</li> <li>après avoir manipulé des déchets;</li> <li>plus souvent si un de vos proches est malade.</li> </ul><h2>À re​tenir</h2> <ul> <li>Une bonne hygiène des mains est le meilleur moyen de vous protéger, vous et votre enfant, contre les germes.</li> <li>Lavez-vous les mains fréquemment à l’eau tiède et au savon pendant au moins 20 secondes en frottant toutes les surfaces, puis rincez-les pour éliminer toute trace de savon.</li> <li>Quand vous êtes dans un environnement médical ou vous n’avez pas d’eau pour vous laver les mains, utilisez un désinfectant pour les mains à base d’alcool. Assurez-vous qu’il contient entre 60 et 95 % d’alcool. Frottez-vous les mains avec le désinfectant jusqu’à ce qu’elles soient sèches.​</li> </ul><h2>De l’eau et d​u savon</h2><p>Bien utilisés, les savons liquides, en mousse ou en pain peuvent tous convenir pour se laver les mains. Le type de savon compte moins que la technique employée. C’est l’action combinée du savon et de la friction des mains qui déloge les germes et en débarrasse la peau. Ils sont ensuite éliminés au rinçage. Il n’est pas nécessaire d’utiliser un savon antibactérien. Si on se lave les mains correctement, un savon antibactérien ne donne pas de meilleurs résultats qu’un savon ordinaire.</p><h2>Bien se laver les ma​ins</h2><p>Se laver les mains n’est utile que si on le fait correctement :</p><ol class="akh-steps fr-steps"><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_1_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="Mouillant les mains sous un robinet" /> </figure> <p>Bien se mouiller les mains à l'eau tiède.</p></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_2_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="Applicant du savon aux mains" /> </figure> <p>Frotter avec du savon liquide, en mousse ou en barre (propre) pour couvrir toute la surface des mains.</p></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_3_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="Frottant les mains ensembles en gardant les mains éloignées de l’eau" /> </figure> <p>Éloigner les mains de l'eau et frottez-les ensemble vigoureusement.</p></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_4_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="Se lavant les paumes" /> </figure> <p>Frotter toutes les surfaces.</p></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_5_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="Nettoyant entre les doigts" /> </figure> <p>Ne pas oublier de nettoyer entre les doigts et sous les ongles.</p></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_6_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="Se lavant le dos de la main" /> </figure> <p>Se laver les poignets et l'avant-bras, au besoin.<br></p></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_7_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="Se lavant le poignet" /> </figure> <p>Continuer pendant 20 secondes au moins, ou environ le temps qu’il faut pour chanter deux fois une petite chanson comme "Joyeux anniversaire". C'est l'action du savon combinée au frottement qui déloge et élimine les germes.</p></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_8_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="Rinçant les mains sous un robinet" /> </figure> <p>Bien rincer pour enlever toutes les traces de savon.</p></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_9_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="S’essuyant les mains sur une serviette" /> </figure> <p>S'essuyer les mains sur une serviette en tissus ou en papier propre.</p></li><li> <figure><img src="https://assets.aboutkidshealth.ca/akhassets/HandWashing_10_EQUIP_ILL_EN.jpg" alt="Utilisant une serviette pour fermer le robinet " /> </figure> <p>Utiliser la serviette pour fermer le robinet.</p></li></ol><h2>Apprendre aux en​fants à se laver les mains</h2><p>Même les jeunes enfants peuvent apprendre à se laver les mains correctement. Voici quelques conseils :</p><ul><li>Apprenez aux enfants à se laver les mains dès leur plus jeune âge. Dès le départ, cela doit faire partie de la routine aux toilettes. Lavez-vous les mains après avoir changé votre enfant et, s’il a touché sa couche ou la zone de la couche, lavez-lui également les mains. Lorsque votre enfant va sur le pot, même si c’est vous qui l’essuyez, lavez-vous ensuite tous deux les mains.</li><li>Montrez l’exemple. Lavez-vous toujours les mains en utilisant la bonne technique.</li><li>Facilitez la tâche à votre enfant. Placez devant le lavabo un marchepied stable sur lequel il peut monter. Faites en sorte que le savon et la serviette soient à sa portée. Les pains de savon peuvent être glissants et difficiles à manipuler; un savon liquide ou en mousse peut être plus indiqué.</li><li>Expliquez pourquoi il faut se laver les mains. Dites à votre enfant que, même si ses mains paraissent propres, elles peuvent porter des germes s’il a joué avec un animal ou est allé aux toilettes. Les germes peuvent rendre malade, c’est pourquoi il est important de les éliminer en se lavant les mains, surtout avant de manger.</li><li>Veillez à la sécurité de votre enfant. Pour éviter les <a href="/Article?contentid=1116&language=French">brûlures</a>, ouvrez vous-même le robinet et réglez la température de l’eau tant que l’enfant n’est pas assez grand pour le faire seul.</li><li>Trouvez des alliés. Renseignez-vous pour savoir si on enseigne à se laver les mains correctement à l’école ou à la garderie de l’enfant. Assurez-vous que le lavage des mains et le contrôle des infections sont des priorités.</li></ul><h2>Un désinfectant pour les mains là où il n’y a pas de lavabo</h2><p>Si les mains ne sont ni humides, ni graisseuses, ni visiblement sales, on peut utiliser un désinfectant pour les mains à base d’alcool (encore appelé solution hydro-alcoolique). Ces produits sont efficaces parce que l’alcool qu’ils contiennent dénature ou « fige » les protéines des germes.</p><p>Lisez les étiquettes pour vous assurer que le désinfectant que vous achetez contient entre 60 et 95 % d’alcool éthylique (éthanol) ou d’alcool isopropylique (isopropanol). Les produits qui contiennent moins de 60 % d’alcool ne tuent pas les germes. Ceux qui ont plus de 95 % d’alcool sont moins efficaces, car les protéines ne se dégradent pas en l’absence d’eau.</p><p>Pour utiliser un désinfectant pour les mains, prenez une dose (une noisette) dans le creux de la main et frottez-vous les mains pendant une vingtaine de secondes, jusqu’à ce qu’elles soient sèches. Si les mains sont sèches avant que 20 secondes ne se soient écoulées, la quantité de désinfectant n’était peut-être pas suffisante.</p><p>Les désinfectants sont moins agressifs pour les mains et souvent plus pratiques. Cependant, un désinfectant pour les mains ne remplace pas le lavage à l’eau et au savon, en particulier après être allé aux toilettes. Placez dans le cartable des écoliers un petit flacon de désinfectant pour les mains qu’ils pourront utiliser à l’école quand ils n’ont pas la possibilité de se laver les mains à l’eau et au savon.</p><h3>Précautions à prendre lorsqu’on utilise un désinfectant pour les mains :</h3><ul><li>Ne laissez pas de désinfectant pour les mains à la portée de jeunes enfants qui pourraient le boire. Les désinfectants pour les mains ont un degré d’alcool par volume 50 % plus élevé que la plupart des marques de vodka.</li><li>Supervisez toujours les jeunes enfants lorsqu’ils utilisent un désinfectant pour les mains.</li><li>Après vous être désinfecté les mains à l’aide d’un désinfectant à base d’alcool, ne les approchez pas d’une étincelle, d’une flamme ou d’une source d’électricité statique avant qu’elles ne soient sèches : l’alcool pourrait prendre feu et provoquer des brûlures. Frottez-vous les mains l’une contre l’autre jusqu’à ce toute trace d’humidité ait disparu.</li></ul><p>Aiello AE, Larson EL, Levy SB. (2007). Consumer antibacterial soaps: Effective or just risky? <em>Clinical Infectious Diseases, 45(Suppl2),</em> S137-S147.</p><p>Cottingham A. (2004). “Now wash your hands please”: Teaching health concepts to very young children. <em>Paediatric Nursing, 16(8),</em> 33-35.</p><p>Fact Sheet on Hand Sanitizers. (2007, August 23). <em>Ontario Poison Centre</em>. Retrieved from <a href="http://www.ontariopoisoncentre.ca/pdf/44813-Hand%20Sanitizers%20FactSheet.pdf">http://www.ontariopoisoncentre.ca/pdf/44813-Hand%20Sanitizers%20FactSheet.pdf</a>.</p><p>Preventing Seasonal Flu Illness. (2013, September 25). <em>Centers for Disease Control and Prevention</em>. Retrieved from <a href="https://www.cdc.gov/flu/prevent/">https://www.cdc.gov/flu/prevent/</a>.<br></p><p>Reynolds SA, Levy F, Walker ES. (2006). Hand sanitizer alert [letter]. <em>Emerging Infectious Diseases, 12(3),</em> 527-527.</p><p>Show Me the Science - When to Use Hand Sanitizer. (2013, December 11). <em>Centers for Disease Control and Prevention</em>. Retrieved from <a href="http://www.cdc.gov/handwashing/show-me-the-science-hand-sanitizer.html">http://www.cdc.gov/handwashing/show-me-the-science-hand-sanitizer.html</a>.</p><p>Le lavage des mains et ses bienfaits. (2012, March 14). <em>Health Canada</em>. Retrieved from <a href="https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/vie-saine/votre-sante-vous/maladies/lavage-mains-bienfaits.html">https://www.canada.ca/fr/sante-canada/services/vie-saine/votre-sante-vous/maladies/lavage-mains-bienfaits.html</a>.</p> Le meilleur moyen de prévention des maladies infectieuses reste le plus simple une bonne hygiène des mains. Main
AIJAIJJIAAFrenchNATeen (13-18 years)NANANATeen (13-15 years)NA2018-03-16T04:00:00ZLanding PageLearning Hub<p>Je m'en charge : gérer l’AIJ en ligne renseigne les adolescents sur les différents types d’arthrite juvénile, sur la gestion de ses symptômes et sur le contrôle de cette maladie aujourd’hui et demain.</p><p>Je m'en charge : gérer l’AIJ en ligne renseigne les adolescents sur les différents types d’arthrite juvénile, sur la gestion de ses symptômes et sur le contrôle de cette maladie aujourd’hui et demain.</p><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h2 class="panel-title">Pour commencer</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Bienvenue au programme Je m'en charge : gérer l’AIJ en ligne! Dans cette section, vous apprendrez à quoi vous attendre du Programme, à le lancer et à vous fixer des objectifs de gestion de l’AIJ.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2550&language=French">Introduction: objectifs de ce module et commencer</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2551&language=French">Objectifs de traitement de l'AIJ</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h2 class="panel-title">À propos de l'AIJ<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>AIJ signifie arthrite idiopathique juvénile. Découvrez les causes de l’AIJ, ses différents types et ses effets sur votre santé aujourd’hui et demain.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>L'AIJ, c'est quoi?</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2552&language=French">L'AIJ, c'est quoi?</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2553&language=French">Quelle est la cause de l'AIJ?</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Types d'AIJ</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2554&language=French">Types d'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2555&language=French">Oligoarthrite</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2556&language=French">Polyarthrite</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2557&language=French">Arthrite idiopathique juvénile systémique (AIJS)</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2558&language=French">Arthrite reliée à l'enthésopathie</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2559&language=French">Arthrite psoriasique</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Effets de l'AIJ</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2560&language=French">Quels seront les effets de l'AIJ sur moi?</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2561&language=French">Complications liées à l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2562&language=French">Problèmes oculaires et l'AIJ</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h2 class="panel-title">Diagnostic d'AIJ<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Il peut être difficile de diagnostiquer l’AIJ, car les douleurs et les enflures articulaires sont les symptômes d’un grand nombre de maladies. C’est pourquoi il vous faut normalement subir un examen physique, des analyses sanguines et des tests d’imagerie.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Tests de diagnostic</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2563&language=French">Diagnostic d'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2564&language=French">Analyses de sang et l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2565&language=French">Examens d'imagerie et l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2566&language=French">Scintigraphie et densité osseuses et l'AIJ</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Accepter le diagnostic</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2567&language=French">Accepter un diagnostic d'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2568&language=French">Examens médicaux pour évaluer l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2569&language=French">Examens de la vue pour l'AIJ</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h2 class="panel-title">Gérer tes symptômes<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>La douleur, la raideur et la fatigue sont des symptômes courants de l’AIJ. Ils peuvent causer des difficultés de participation aux activités scolaires ou sportives et rendre moins agréable le temps que vous passez avec vos amis. Renseignez-vous sur la douleur, la fatigue et la raideur; et découvrez comment gérer vos symptômes et comment ces derniers peuvent être cause de stress.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Gérer ta douleur</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2570&language=French">Qu'est-ce que la douleur?</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2571&language=French">Médicaments contre la douleur</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2572&language=French">Méthodes physiques pour traiter la douleur</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2573&language=French">Stratégies pour surmonter la douleur</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Gérer ta fatigue</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2574&language=French">Qu'est-ce que la fatigue?</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2575&language=French">Médicaments pour combattre la fatigue</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2576&language=French">Méthodes physiques pour diminuer la fatigue</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2577&language=French">Stratégies pour surmonter la fatigue</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Gérer tes raideurs</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2578&language=French">Qu'est-ce que la raideur?</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Gérer le stress</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2579&language=French">Qu'est-ce que le stress?</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2580&language=French">Les causes du stress</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2581&language=French">Symptômes du stress</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2582&language=French">Gérer ton stress</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Ton plan de gestion des symptômes</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2583&language=French">Ton plan de gestion des symptômes</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h2 class="panel-title">Stratégies d'adaptation<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Pour gérer la douleur, le stress et l’insomnie, vous pouvez faire appel à plusieurs stratégies, dont vous détendre, vous distraire et gérer vos pensées. Dans cette section, vous apprendrez comment chacune d’entre elles fonctionne.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Relaxation</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2584&language=French">Qu'est-ce que la relaxation?</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2585&language=French">Méthodes de relaxation</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2586&language=French">Relaxation avec contraction musculaire</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2587&language=French">Relaxation sans contraction musculaire</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2588&language=French">Mini-relaxation</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2589&language=French">Répétition mentale</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Distraction</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2590&language=French">Qu'est-ce que la distraction?</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Gérer tes pensées</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2591&language=French">Devenir conscient(e) de tes pensées</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2592&language=French">Changer tes pensées négatives</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h2 class="panel-title">Médicaments pour l'AIJ</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Dès que vous savez quels médicaments vous pouvez prendre, vous pouvez en parler à votre médecin et opter pour celui qui vous convient. Découvrez les types de médicaments contre l’AIJ, la façon dont ils font effet, leurs principaux effets secondaires et l’importance de parler à votre médecin de votre plan médicamenteux.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2593&language=French">Aperçu des médicaments pour l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2594&language=French">Prendre des médicaments pour l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2595&language=French">Types de médicaments pour l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2596&language=French">Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2597&language=French">Corticostéroïdes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2598&language=French">Injections articulaires de corticostéroïdes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2599&language=French">Antirhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM)</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2600&language=French">Agents biologiques</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2601&language=French">Autres questions sur les médicaments pour l'AIJ</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h2 class="panel-title">Autres thérapies<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Saviez-vous qu’il existe une foule de thérapies de gestion des symptômes de l’AIJ? Elles peuvent vous aider à prévenir les complications et, ainsi, à faire tout ce que vous avez envie de faire. Dans cette section, vous découvrirez plus en détail les formes de physiothérapie, d’ergothérapie et de psychothérapie offertes, les manières de vous nourrir sainement, les opérations chirurgicales possibles et bien plus.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>La physiothérapie</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2602&language=French">La physiothérapie et l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2603&language=French">La neurostimulation transcutanée (NSTC ou TENS)</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>L'exercice et yoga</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2604&language=French">L'exercice</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2605&language=French">Yoga</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2606&language=French">Postures de base du yoga</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2607&language=French">Postures de yoga pour se détendre</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2608&language=French">Postures de yoga pour renforcer les muscles</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>L'ergothérapie</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2610&language=French">L'ergothérapie et l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2611&language=French">Les chaussures et les orthèses</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h3>Autres thérapies</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2609&language=French">La nutrition</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2612&language=French">La psychothérapie</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2613&language=French">Les thérapies complémentaires et parallèles</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2614&language=French">Les chirurgies</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2615&language=French">Examens des yeux réguliers</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2616&language=French">Les soins dentaires</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h2 class="panel-title">Thérapies, autosurveillance et soutien<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Vous jouez un rôle très important dans les décisions à prendre sur votre plan de traitement. Les membres de votre équipe de soins de santé et les autres membres de votre réseau de soutien sont là pour vous aider à prendre ces décisions et à gérer votre AIJ.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2617&language=French">Retirer le maximum de ton traitement de l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2618&language=French">Autosurveillance: comment reconnaître les symptômes de l…</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2619&language=French">Retirer le maximum de ton réseau de soutien</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2620&language=French">Parler à ton médecin</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2621&language=French">Parler seul à ton médecin</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2622&language=French">Parler à ton professeur</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2623&language=French">Combattre l'intimidation</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h2 class="panel-title">Ton mode de vie<br></h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Que vous souffriez ou non d’AIJ, vous devez avoir un mode de vie sain. Renseignez-vous sur la puberté et les relations amoureuses, et apprenez à rester actif et en santé, et à avoir une image corporelle et un mode de vie qui soient sains.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2624&language=French">Rester actif ou active</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2625&language=French">Manger sainement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2626&language=French">Dormir suffisamment</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2627&language=French">Puberté, relations et arthrite idiopathique juvénile (AIJ)</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2628&language=French">Te sentir bien dans ta peau</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2629&language=French">Les choix de vie et l'AIJ</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-up"></i></span> <h2 class="panel-title">Penser à l'avenir</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>À un certain moment, soit entre 18 et 22 ans, vous ne consulterez sans doute plus votre rhumatologue pédiatrique et vous en verrez un qui s’occupe des adultes. Il existe un certain nombre de mesures que vous pourrez alors prendre – votre famille, votre équipe de soins de santé et vous-même – pour vous assurer que ce changement s’effectuera en douceur.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2630&language=French">Faire la transition vers les soins de santé pour adultes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2631&language=French">La contraception et la grossesse</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2632&language=French">Grandir: les études postsecondaires</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2633&language=French">Grandir: le travail</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2634&language=French">Poursuivre ton programme de gestion de l'arthrite</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2635&language=French">Gérer les symptômes, le stress, les poussées et les échecs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2636&language=French">L'avenir de l'AIJ</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/fr/Article?contentid=2637&language=French">Ressources</a></li></ol></div><br>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/encouraging_healthy_coping_behaviors_JIA_US.jpgaijadolescents ​Découvrez les différents types de l’arthrite idiopathique juvénile et comment gérer les symptômes et se débrouiller au quotidien. Teens
Santé mentaleSanté mentaleMental healthSFrenchPsychiatryChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANANACaregivers Adult (19+)NALanding PageLearning Hub<p>Apprenez à soutenir le bien-être de votre enfant par l’activité, le sommeil et l’alimentation et à gérer divers troubles de santé mentale.</p><br><p>Ce centre offre des ressources pour soutenir la santé mentale de votre enfant grâce à l'activité physique, au sommeil et à la nutrition. Il offre également de l'information sur la reconnaissance, le traitement et la gestion d'une gamme de problèmes de santé mentale, y compris les troubles anxieux, le trouble bipolaire, la dépression, les troubles du comportement, l'anorexie mentale et le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH).<br></p><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Bien-être</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les pressions de la vie quotidienne pendant la croissance d’un enfant peuvent mettre à l'épreuve sa santé mentale. Découvrez comment l’activité physique, de bonnes habitudes de sommeil, des limites au temps passé devant un écran et une alimentation équilibrée peuvent stimuler la santé mentale de votre enfant et l'aider à traverser les périodes difficiles.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Activité physique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=642&language=French">Activité physique : directives à l’intention des enfants et des jeunes</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=641&language=French">Activité physique : bienfaits pour la santé et le bien-être</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Le sommeil</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=645&language=French">Le sommeil : bienfaits et nombre d’heures recommandées</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=646&language=French">Conseils sur le sommeil : aider votre enfant à bien dormir</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=647&language=French">Conseils sur le sommeil : aider votre jeune à bien dormir</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Temps d'écran</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=643&language=French">Temps d'écran : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=644&language=French">Temps d'écran : comment aider votre enfant à fixer des limites saines</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Nutrition</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=639&language=French">Nutrition : une alimentation saine et équilibrée peut favoriser la santé mentale de votre enfant</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles anxieux</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Tout enfant éprouvera de l’anxiété à un moment ou à un autre car cela fait partie intégrante du développement. Toutefois, un trouble anxieux se manifeste lquand il affecte le quotidien. Apprenez-en davantage sur les signes, les symptômes et le spectre des troubles anxieux et de leur traitement.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=18&language=French">Anxiété : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=271&language=French">Anxiété : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=270&language=French">Anxiété : types de troubles</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=701&language=French">Anxiété : traitement par prise de médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=702&language=French">Anxiété : le traitement par la psychothérapie et les changements de mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Le trouble obsessionnel-compulsif </h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) se produit lorsqu’une personne souffre de pensées inquiétantes et intrusives et/ou suit des habitudes répétitives ou strictes pour être moins inquiète. En savoir plus sur les causes, les symptômes et les conséquences de ce trouble et comment vous pouvez aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=285&language=French">Le trouble obsessionnel-compulsif (TOC) : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=288&language=French">TOC : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=286&language=French">Comment les TOC affectent-ils la vie de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=709&language=French">TOC : le traitement par la psychothérapie et les médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=287&language=French">TOC : comment aider votre enfant</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">La dépression</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>La dépression est une maladie qui se manifeste par un sentiment de profonde tristesse ou un manque d'intérêt pour des activités qu'on aimait faire auparavant. Découvrez comment cette condition affecte l'humeur de l'enfant, le sommeil, la concentration et les niveaux d'énergie, et comment cela peut être traité.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=19&language=French">La dépression : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=284&language=French">Dépression : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=707&language=French">Dépression : traitement par prise de médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=708&language=French">Dépression : le traitement par la psychothérapie et les changements de mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Le trouble bipolaire</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble bipolaire entraîne une​ alternance entre les humeurs faibles et élevées pendant des jours, des semaines ou des mois. Découvrez le spectre du trouble bipolaire, les symptômes des épisodes maniaques et dépressifs et comment les médicaments, la thérapie et les changements de style de vie peuvent aider.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=279&language=French">Le trouble bipolaire : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=280&language=French">Trouble bipolaire : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=704&language=French">Trouble bipolaire : le traitement par prise de médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=705&language=French">Trouble bipolaire : le traitement par la psychothérapie et les changements de mode de vie</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Le suicide chez les enfants et les adolescents</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Il arrive souvent qu’un enfant qui a des pensées suicidaires ou d'automutilation soit en même temps sous l’emprise d’une souffrance émotive envahissante. Apprenez comment aider votre enfant à composer avec des émotions perturbatrices, comment lui apporter du soutien et le protéger et où vous adresser pour obtenir de l’aide professionnelle.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=291&language=French">Le suicide chez les enfants et les adolescents : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=289&language=French">L’automutilation chez les enfants et les adolescents : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=290&language=French">Les risques de suicide : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=293&language=French">Aider votre enfant à comprendre des émotions difficiles à gérer</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=292&language=French">Suicide et automutilation : comment protéger votre enfant</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles d'alimentation</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles de l’alimentation peuvent non seulement comporter des risques pour la santé de votre enfant mais aussi perturber votre vie familiale. Renseignez-vous sur les symptômes et la prise en charge de l’anorexie, de la boulimie, du trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement et de l’hyperphagie boulimique, et comment aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>L'anorexie mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=268&language=French">Anorexie mentale : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=269&language=French">Anorexie : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=267&language=French">Anorexie : complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=700&language=French">Anorexie : options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=266&language=French">Anorexie : comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>La boulimie mentale</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=282&language=French">Boulimie mentale : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=283&language=French">Boulimie : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=281&language=French">Boulimie : complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=706&language=French">Boulimie : options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=294&language=French">Boulimie : comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=274&language=French">Trouble d’alimentation sélective et/ou d’évitement : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=275&language=French">ARFID : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=273&language=French">ARFID : complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=703&language=French">ARFID : options de traitement</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=272&language=French">ARFID : comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li><li><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h3>L’hyperphagie boulimique</h3></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=277&language=French">L’hyperphagie boulimique : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=278&language=French">Hyperphagie boulimique : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=640&language=French">L’obésité : complications médicales</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=276&language=French">Hyperphagie boulimique : comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title"> Trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH)</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble de déficit de l’attention et hyperactivité (TDAH) est lié à des difficultés de régulation de l’attention et de maîtrise du comportement. Découvrez les principaux symptômes du TDAH chez les enfants et les adolescents, comment la maladie est diagnostiquée et comment aider votre enfant à la maison et à l’école.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1922&language=French"> Trouble de déficit de l’attention et hyperactivité : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1923&language=French">TDAH : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1997&language=French">TDAH : comment aider votre enfant à la maison</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1999&language=French">TDAH : communiquer avec l’école de votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1998&language=French">TDAH : traitement à l’aide des médicaments</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title"> Les troubles du comportement</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les troubles de comportement comprennent le trouble oppositionnel avec provocation et le trouble des conduites. Apprenez comment ces problèmes diffèrent de l’inconduite typique, comment la thérapie et les médicaments peuvent aider à les atténuer et comment vous pouvez gérer un comportement problématique à la maison.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1924&language=French"> Les troubles du comportement : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1925&language=French">Troubles du comportement : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2000&language=French">Troubles du comportement: psychothérapie et médicaments</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2001&language=French">Troubles du comportement : comment aider votre enfant à la maison</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title"> Trouble de stress post-traumatique (TSPT)</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Le trouble de stress post-traumatique (TSPT) est directement lié à l’observation ou à l’expérience d’un événement terrifiant. Découvrez-en les symptômes principaux et apprenez comment le problème est diagnostiqué et comment la psychothérapie et les médicaments peuvent aider votre enfant.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1927&language=French"> Trouble de stress post-traumatique : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1928&language=French">TSPT : signes avant-coureurs</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2005&language=French">TSPT : traitement à l’aide de la psychothérapie et des médicaments</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"><i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span> <h2 class="panel-title">Les troubles du cerveau et la santé mentale</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Un trouble du cerveau est un problème médical, une maladie ou une blessure qui perturbe le cerveau et qui se développe avant ou après la naissance. Découvrez comment il peut compromettre l’apprentissage, l’humeur et les aptitudes sociales de votre enfant, comment en sont évaluées les conséquences sur sa santé mentale et comment l’aider à s’adapter.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=1926&language=French">Les troubles du cerveau et la santé mentale : présentation générale</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2002&language=French">Troubles du cerveau : évaluer la présence de problèmes neuropsychologiques chez votre enfant</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2003&language=French">Troubles du cerveau : comment aider votre enfant à s’adapter</a></li><li class="list-group-item"> <a class="overview-links" href="/Article?contentid=2004&language=French">Troubles du cerveau : les traitements actuels</a></li></ol></div>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Mental_health_landing-page.jpgsantementaleviesaineLa santé mentale des adolescents Apprenez à soutenir la santé mentale de votre adolescent et son bien-être général et à reconnaître et gérer divers troubles de santé mentales.Main

 

 

La dépression: signes avant-coureursLa dépression: signes avant-coureursDepression: Signs and symptomsLFrenchPsychiatrySchool age child (5-8 years);Pre-teen (9-12 years);Teen (13-18 years)NANAConditions and diseasesCaregivers Adult (19+)NA2016-07-15T04:00:00Z000Health (A-Z) - ConditionsHealth A-Z<p>Informez-vous sur les signes et les symptômes de la dépression chez les enfants et les adolescents.</p><p>Les symptômes principaux de la dépression se répartissent dans les catégories suivantes:</p> <ul> <li>émotifs,</li> <li>cognitifs (mentaux),</li> <li>comportementaux,</li> <li>physiques.</li> </ul><h2>À retenir</h2> <ul> <li>La dépression se reconnaît à un certain nombre de troubles émotifs, physiques, cognitifs et comportementaux. Ces symptômes doivent durer au moins deux semaines pour poser un diagnostic de dépression.</li> <li>Le médecin de votre enfant va mener une entrevue, et peut-être vous faire remplir avec votre enfant une échelle d'évaluation afin de confirmer le diagnostic.</li> <li>Le médecin de votre enfant peut recommander de consulter un autre professionnel de santé mentale pour une thérapie ou une autre évaluation et prescrire des médicaments ou des changements dans le mode de vie.</li> </ul><h2>Les symptômes de la dépression chez les enfants et les adolescents?</h2> <h3>Symptômes émotifs</h3> <p>Si votre enfant ou votre ado est déprimé, il va éprouver les sentiments suivants:</p> <ul> <li>un manque de motivation général,</li> <li>l'irritabilité,</li> <li>un sentiment de culpabilité, de désespoir ou d'inutilité.</li> </ul> <h3>Symptômes cognitifs</h3> <p>Un enfant ou un adolescent qui souffre de dépression peut:</p> <ul> <li>avoir une vision généralement négative ou déformée sur lui-même ou son environnement,</li> <li>penser à l'automutilation ou au suicide.</li> </ul> <h3>Symptômes comportementaux</h3> <p>Si un enfant ou un adolescent est déprimé, il peut modifier son comportement ou ses habitudes:</p> <ul> <li>perdre le goût des activités qu'il faisait auparavant ou les éviter,</li> <li>éviter d'aller à l'école.</li> </ul> <h3>Symptômes physiques</h3> <p>La dépression peut entraîner un certain nombre d'effets physiques chez l'enfant ou l'adolescent, et notamment:</p> <ul> <li>manque de motivation,</li> <li>difficulté de concentration,</li> <li>diminution ou, au contraire augmentation de l'appétit,</li> <li>sommeil accru ou au contraire diminué,</li> <li>sentiment de ralenti,</li> <li>sentiment de tension et d'agitation.</li> </ul> <h2>Comment les enfants vivent-ils la dépression?</h2> <p>Les enfants peuvent devenir plus irritables, par exemple en ayant plus fréquemment des crises de colère ou de larmes. Ils sont également susceptibles d'éviter de participer à des activités qu'ils appréciaient auparavant.</p> <p>Les jeunes enfants peuvent ne pas être en mesure d'exprimer leurs pensées ou leurs sentiments, mais se plaindront plus souvent de vagues troubles physiques tels que des nausées ou des maux de ventre. Leur appétit peut également changer. Certains enfants peuvent exprimer des pensées suicidaires ou le désir de ne plus vivre.</p> <h2>Comment les adolescents vivent-ils la dépression?</h2> <p>Les symptômes physiques de la dépression sont similaires chez les adolescents et les enfants. Cependant, les adolescents tendent à avoir des symptômes cognitifs et comportementaux différents. Par exemple, les adolescents souffrant de dépression peuvent exprimer des idées de <a href="/Article?contentid=291&language=French">suicide</a> plus souvent que les plus jeunes enfants. Ils peuvent également se replier davantage sur eux-mêmes, choisir de rester seuls plutôt que d'aller à l'école, de passer du temps avec des amis ou de prendre part à des activités parascolaires (comme le sport ou les loisirs). Certains adolescents peuvent aussi s'<a href="/Article?contentid=289&language=French">automutiler</a> quand ils souffrent de dépression.</p><h2>Comment la dépression est-elle diagnostiquée?</h2> <p>Le médecin de votre enfant va discuter avec vous-même et votre enfant, ou votre ado, et vous interroger tous les deux sur les points suivants:</p> <ul> <li>vos inquiétudes et les symptômes qui peuvent interférer avec la vie quotidienne de votre enfant,</li> <li>les éventuels facteurs de stress courants dans la vie de votre enfant,</li> <li>les événements qui auraient pu déclencher les symptômes dépressifs de votre enfant,</li> <li>le développement de votre enfant (dès la grossesse),</li> <li>l'historique de santé mentale de votre famille,</li> <li>le fonctionnement général de la famille et les facteurs de stress qui pourraient contribuer aux symptômes de votre enfant.</li> </ul> <p>Le médecin peut vous demander, à vous et à votre enfant, si son âge le permet, de remplir des échelles d'évaluation afin de l'aider à établir un diagnostic. Si le médecin trouve qu'un certain nombre de signes et de symptômes durent depuis un certain temps (deux semaines ou plus), votre enfant pourrait répondre aux critères de la dépression.</p><h2>Que peut faire le médecin pour traiter la dépression de votre enfant?</h2> <p>Si votre enfant est atteint de dépression, le médecin, vous-même et votre enfant devrez décider collectivement du meilleur plan de traitement. Cette décision peut nécessiter la participation d'autres membres de votre famille ou d'enseignants de votre enfant.</p> <p>Votre médecin peut également suggérer que votre enfant voit un thérapeute ou un <a href="/Article?contentid=708&language=French">psychiatre et apporter des changements dans son mode de vie</a>. Il peut également recommander des <a href="/Article?contentid=707&language=French">médicaments</a>.</p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/depression_warning_signs.jpgMain
Discipline: comment l'inculquer à votre enfantDiscipline: comment l'inculquer à votre enfantDisciplining your childDFrenchDevelopmentalChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANAHealthy living and preventionCaregivers Adult (19+)NA2010-05-13T04:00:00Z000Flat ContentHealth A-Z<p>La discipline a pour but d’inculquer des connaissances et des aptitudes. Découvrez les avantages de la discipline positive et certains conseils pour vous aider avec votre enfant à différents âges. <br></p><h2>Qu’est-ce que la discipline?</h2> <p>La discipline sert à modifier le comportement de votre enfant. La discipline ne vise pas nécessairement à punir l’enfant ni à le forcer à obéir et à suivre des ordres. La discipline aide les enfants à apprendre à établir des limites. Elles les aide à s’autodiscipliner. Une discipline juste et saine peut aider votre enfant à devenir un adulte mature sur le plan émotionnel et social. </p> <p>La discipline positive repose sur la confiance, l’amour, le soutien et le respect. Elle doit correspondre à l’âge et à l’étape du développement de l’enfant. </p><h2>À retenir</h2><ul><li>La discipline vise à modifier le comportement de votre enfant et non à le punir.</li><li>Une discipline efficace est dispensée d’une manière ferme, raisonnable et cohérente. </li><li>Le renforcement positif est un type de discipline efficace et peut être utilisé pour encourager le comportement désiré.</li></ul><h2>Le problème avec la fessée</h2><p>La discipline sert à enseigner des connaissances ou des habiletés. Dans notre société, la discipline est souvent liée aux punitions. Il se peut que vous ayez reçu la fessée quand vous étiez enfant. Certaines cultures appuient la fessée. Par contre, la <a>Société canadienne de pédiatrie (SCP)</a> décourage fortement la fessée et d’autres formes de punition physique. La SCP estime que la fessée entraîne des résultats négatifs chez les enfants. Elle peut mener à des sentiments de honte et à une perte de confiance.</p><h2>Quand utiliser la discipline<br></h2><p>Pour élever un enfant, il faut de la patience. Certaines étapes du développement nécessitent une discipline plus ciblée. Les repas, l’<a href="/Article?contentid=636&language=French">apprentissage de la propreté</a> et le <a href="/Article?contentid=646&language=French">coucher</a> requièrent tous une méthode de discipline créative. </p><p>Une discipline efficace signifie d’enseigner des choses à votre enfant avec un respect mutuel. Elle devrait être faite de manière ferme, juste, raisonnable et uniforme. Il peut être stressant d’élever des enfants. Les parents pourraient devoir prendre une pause pour ne pas s’emporter. </p><h2>Renforcement positif<br></h2><p>Le renforcement positif est un type de discipline très efficace. Il peut être plus efficace que les punitions. Le renforcement positif peut être profitable à la fois aux parents et aux enfants.<br></p><p>Le renforcement positif sert à encourager un comportement souhaité. Si vous voulez que votre enfant agisse de façon appropriée, remarquez ses bons comportements et complimentez-le. Les compliments pour un bon comportement sont une forme de renforcement positif et peuvent encourager un bon comportement à l’avenir. D’autre part, les punitions sont une réaction aux mauvais comportements. </p><p>Parfois, les punitions sont nécessaires. Cependant, les punitions excessives risquent de rendre votre enfant plus <a href="/Article?contentid=18&language=French">anxieux</a> ou impuissant, ou provoquer sa colère.</p><h2>Conseils sur la discipline de votre enfant</h2><h3>Bébés (de la naissance à 12 mois)</h3><p>Les bébés répondent favorablement aux horaires et à la routine.</p><p>Une fois que votre bébé n’est plus un nouveau-né, vous pouvez l’aider à mieux tolérer la frustration en ne le prenant pas immédiatement quand il pleure.</p><p>Dans les mois qui suivront, laissez votre bébé s’endormir seul. Cela l’encouragera à se calmer lui-même.</p><h3>Jeunes bambins (un an à deux ans)</h3><p>C’est à ce moment que votre enfant commencera à agir selon sa volonté. Soyez patient. La discipline à cette étape de la vie peut aider à garder votre enfant en sécurité. Elle peut aussi limiter les agressions physiques ou verbales. </p><p>Étant donné que votre enfant n’est pas assez mature pour comprendre de simples indications verbales, vous devrez accompagner vos mots de gestes. Par exemple, si votre enfant touche à un objet fragile sur une étagère, dites-lui fermement « non ». Redirigez ensuite votre enfant vers une autre pièce ou un autre objet. Restez avec votre enfant pour qu’il n’ait pas peur d’être abandonné.</p><h3>Bambins plus âgés (deux à trois ans)</h3><p>Cette étape est appelée l’« âge terrible » pour une bonne raison. Votre enfant se bat pour avoir son indépendance. Il est frustré quand il se rend compte de ses limites. C’est que l’on appelle des crises de colère. Encore une fois ici, la patience est de mise. Aidez votre enfant en montant de l’empathie pour ses efforts. Supervisez-le et établissez des limites. </p><p>Des indications verbales ne suffisent pas à elles seules. Faites suivre chaque indication verbale par un changement de lieu ou un exemple de ce qui est acceptable. </p><h3>Enfants d’âge préscolaire et maternelle (de trois à cinq ans)</h3><p>À cette étape, votre enfant répond bien à une certaine constance et à des modèles. Il peut suivre des indications verbales plus facilement, mais a encore besoin de supervision pour sa sécurité. L’enfant se comportera en imitant ses parents et ses enseignants. Utilisez l’approbation et les compliments pour motiver votre enfant et renforcer les comportements que vous souhaitez voir. Des « temps-mort » ou « arrêt d'agir » peuvent être utiles si votre enfant perd le <a href="/Article?contentid=301&language=French">contrôle</a>. </p><p> <em>Arrêt d'agir</em></p><p>Attention, même si ces arrêts d'agir comprennent une punition, ils pourraient en fait récompenser l’enfant et renforcer un comportement inapproprié. Les arrêts d'agir doivent empêcher l’enfant d’obtenir ce genre d’attention. </p><p>Les arrêts d'agir doivent être utilisés régulièrement et sans émotion. Choisissez un endroit approprié. Il ne doit pas être situé près d’une télévision, d’un ordinateur ou d’autres formes de divertissement. Les temps d’arrêt doivent durer environ une minute par année d’âge, jusqu’à un maximum de cinq minutes. Installez une horloge à proximité. Dites à votre enfant exactement combien de temps il doit passer dans cet endroit. Faites le lien entre le comportement inapproprié et l'arrêts d'agir. Dites quelque chose comme « tu es en arrêt d'agir parce que tu as frappé ta sœur ». Ignorez votre enfant pendant qu’il est en arrêt d'agir. </p><p>Une fois que l’arrêt d'agir est terminé, recommencez à zéro. Ne discutez pas du comportement indésiré. Passez à autre chose. L’arrêt d'agir ne mettra pas fin à ce comportement, mais il peut en diminuer la fréquence. </p><h3>Enfant d’âge scolaire (de 6 à 12 ans)</h3><p>À cette étape, votre enfant assume son indépendance. Il passe plus de temps chez des amis ou à l’école. Les parents peuvent superviser, être de bons modèles et appliquer des règles de façon uniforme. Des formes de discipline appropriées comprennent le retrait ou le report de privilèges (par exemple privation d’Internet ou de télévision pour une journée), des arrêts d'agir et des conséquences. </p><p>Dans la mesure du possible, les conséquences devraient être logiques ou naturelles. Une conséquence logique, par exemple, peut être : « tu te comportes comme si tu étais fatigué; tu iras donc te coucher une demi-heure plus tôt ce soir. » </p><p>Une conséquence naturelle, par exemple, serait de laisser votre enfant avoir un peu froid aux mains s’il a refusé d’apporter ses mitaines (mais gardez-les à portée de main). </p><p>Il importe que les enfants comprennent les règles. Si un comportement indésiré est récurrent, dites à votre enfant quelles sont les conséquences logiques avant qu’il ne se produise de nouveau.</p><p>Il importe aussi que votre enfant vous prenne au sérieux. Votre enfant ne vous prendra pas au sérieux si vous faites des menaces sans les exécuter. Par exemple, si vous avez dit à votre enfant qu’il doit se coucher tôt, à l’heure du coucher, s’il reste debout, votre ordre aura moins d’effet la prochaine fois. </p><h3>Adolescents (de 13 à 18 ans)</h3><p>L’adolescence peut être difficile. L’expérience dépendra de la manière dont les parents répondent à la croissance personnelle de l’enfant. Voici quelques conseils. </p><ul><li>Communiquez avec votre adolescent.</li><li>Restez disponible et accessible.</li><li>Établissez des règles justes et uniformes.</li><li>Évitez de diminuer ou de trop critiquer votre adolescent.</li><li>Éviter de le sermonner ou de prédire des catastrophes.</li></ul><p>Les contrats verbaux avec votre adolescent sont une bonne technique de discipline. Assurez-vous que les règles de base sont respectées. Établissez des conséquences logiques. Par exemple, si votre adolescent endommage la voiture, la conséquence serait que l’adolescent paye la réparation. Cela lui enseignera la responsabilité de ses actes. </p><h2>Autres conseils pour établir des règles et appliquer les conséquences </h2><ul><li>Complimentez les comportements positifs dans la mesure du possible.</li><li>Évitez de faire des menaces sans conséquence.</li><li>Soyez constant dans l’application des règles.</li><li>Choisissez vos batailles. Ignorez les comportements qui n’ont pas d’importance.</li><li>Établissez des limites raisonnables.</li><li>Acceptez les comportements appropriés pour leur âge.</li><li>Imposez les conséquences immédiatement pour les jeunes enfants.</li><li>Autant que possible, évitez les émotions quand vous imposez des conséquences.</li><li>Ne criez pas quand vous vous adressez à vos enfants.</li><li>Montrez à votre enfant que vous l’aimez et lui faites confiance après une conséquence. De cette manière, votre enfant saura que la conséquence visait le comportement inapproprié et non pas lui personnellement.</li></ul>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/disciplining_your_child.jpgDiscipline et renforcement positif Découvrez les avantages de la discipline positive et certains conseils pour vous aider avec votre enfant à différents âges.Main
De réadaptationDe réadaptationRehabilitationDFrenchOtherChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NANANon-drug treatmentCaregivers Adult (19+)NA2018-04-09T04:00:00Z000Landing PageLearning Hub<p>Un grand nombre de raisons peuvent faire en sorte que votre enfant ait besoin d’une thérapie de réadaptation. Découvrez comment un ergothérapeute peut aider votre enfant à se rétablir et rester actif.<br></p><p>Un grand nombre de raisons peuvent faire en sorte que votre enfant ait besoin d’une thérapie de réadaptation. Un ergothérapeute peut vous aider s’il souffre de problèmes d’alimentation ou de paralysie périnatale du plexus brachial ou que ses mains présentent des différences. S’il a un problème de santé ou qu’il a été opéré, il pourrait avoir besoin de séances de physiothérapie pour l’aider à se rétablir et à rester actif.</p><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h2 class="panel-title">Développement infantile</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Découvrez comment l’ergothérapie et l’éveil sur le ventre peuvent prévenir et aider votre enfant à surmonter les conditions suivantes.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=24&language=French">Plagiocéphalie positionnelle (syndrome de la tête plate)</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=972&language=French">Plagiocéphalie : Traitement avec un casque correcteur</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=947&language=French">Torticolis</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=296&language=French">Eveil sur le ventre: aider votre bébé</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h2 class="panel-title">Nourrir votre bébé</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Nourrir votre bébé peut être stressant, particulièrement s’il y a une maladie sous-jacente. Découvrez comment un ergothérapeute identifie les problèmes d’alimentation et peut aider votre bébé à manger et boire de façon sécuritaire.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=968&language=French"> Bec-de-lièvre et fente palatine : donner à manger à la cuiller et faire boire au verre</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1684&language=French">Alimentation d’un bébé atteint de cardiopathie</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=2450&language=French"> Études de l’alimentation</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=719&language=French"> Nourrir votre bébé au lait maternisé lorsque vous ne pouvez pas lui donner du lait maternel</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1790&language=French">Les consultants en nutrition et en alimentation</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=31&language=French">Réflexe nauséeux : transition aux aliments non homogènes</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h2 class="panel-title">Anomalies congénitales</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Un main de forme différente et des lésions nerveuses peuvent affecter les aptitudes à la vie quotidienne. Découvrez comment les familles s’adaptent à ces conditions et comment les traiter.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=849&language=French">Paralysie du plexus brachial</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1033&language=French">Plexus brachial (chirurgie)</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=942&language=French">Anomalie congénitale de la main</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/fr/_layouts/15/Catalog.aspx?Url=https%3A%2F%2Fauthoring%2Eaboutkidshealth%2Eca%2Fakh%2FPages%2FRehabilitation%2DFrench%2Easpx">Pollicization</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h2 class="panel-title">Réadaptation et troubles de santé</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les conditions de santé de longue durée et la rétablissement à la suite d’une intervention chirurgicale peuvent souvent affecter la capacité d’un enfant d’être actif physiquement. Découvrez comment des exercices simples peuvent soulager la douleur des muscles ou des articulations, aider votre enfant à rester actif et améliorer sa force et son équilibre.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1544&language=French">Exercice et mouvements après une greffe de sang et de moelle osseuse</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1973&language=French">Fibrose kystique (mucoviscidose) – Activités et exercices physiques</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1048&language=French">Béquilles: Comment les utiliser</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1004&language=French">Exercices dans les cas d’enthésite et d’arthrite</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1013&language=French">Physiothérapie après une opération au cœur</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=981&language=French">Spirométrie incitative ou bulles : encourager la respiration profonde pour dégager les poumons</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=946&language=French">Marcher sur la pointe des pieds, idiopathique</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h2 class="panel-title">Réadaptation et troubles du cerveau</h2></div><div class="panel-body list-group" style="display:none;"><p>Les maladies du cerveau peuvent affecter la parole, la mémoire et le mouvement de votre enfant, parmi d’autres choses. Découvrez comment les traitements et les thérapies peuvent aider.</p></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1406&language=French">Ergothérapie après chirurgie pour une tumeur cérébrale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1405&language=French">Physiothérapie après chirurgie pour une tumeur cérébrale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1407&language=French">Orthophonie après chirurgie pour une tumeur cérébrale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=766&language=French">Lésion à la tête et commotion cérébrale</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=1984&language=French">Comment prévenir les traumatismes crâniens chez les enfants</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=859&language=French">Spasmes infantiles</a></li></ol></div><div class="panel panel-primary"><div class="panel-heading clickable"> <span class="pull-right panel-heading-collapsable-icon"> <i class="mdi mdi-chevron-down"></i></span><h2 class="panel-title">Soulagement de la douleur</h2></div><ol class="list-group" style="display:none;"><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3005&language=French">Prise en charge de la douleur par l’exercice et la physiothérapie</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3004&language=French">Prise en charge de la douleur par la chaleur et le froid</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3006&language=French">Prise en charge de la douleur par le massage et la stimulation nerveuse</a></li><li class="list-group-item"><a class="overview-links" href="/Article?contentid=3003&language=French">Traitements physiques pour la gestion de la douleur</a></li></ol></div>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/rehabilitation_landing_page.jpgdereadaptation Découvrez comment un ergothérapeute peut aider votre enfant à se rétablir et rester actif à l’aide d’une thérapie de réadaptation.Main
Vaccins : préoccupations concernant la vaccination de votre enfantVaccins : préoccupations concernant la vaccination de votre enfantVaccines: Concerns about immunizing your childVFrenchInfectious DiseasesChild (0-12 years);Teen (13-18 years)NAImmune systemHealthy living and preventionAdult (19+) CaregiversNA2019-07-12T04:00:00ZFlat ContentHealth A-Z<p>De nombreux parents se posent des questions sur les vaccins. Vous trouverez ici des informations sur le nombre de maladies contre lesquelles les vaccins protègent les enfants au Canada. Renseignez-vous également sur l’innocuité des vaccins et sur les effets secondaires que votre enfant pourrait ressentir. Enfin, apprenez comment les vaccins sont administrés et ce que vous pouvez faire pour que cette expérience soit moins stressante pour votre enfant.</p><p>En tant que parent, avez-vous des inquiétudes quant à la vaccination de vos enfants? Vous n’êtes pas seul(e). Au Canada, un parent sur trois a déclaré avoir quelques doutes et préoccupations mineures concernant la vaccination de son enfant. Par exemple, en Ontario, le taux moyen de vaccination des enfants de 7 ans contre la rougeole était de 88 % pour l’année scolaire 2017-2018. Cependant, dans les régions comme Toronto, le taux de vaccination contre la rougeole des enfants de 7 ans n’était que de 74 %. Les raisons pour lesquelles les gens choisissent de ne pas faire vacciner leurs enfants sont complexes.</p><p>En plus de toutes les questions que vous pourriez vous poser, vous ne savez peut-être pas quoi et qui croire ou où obtenir vos informations. Vous entendez parler des vaccins par le fournisseur de soins de santé primaires de votre enfant, dans les médias, par des amis et des membres de votre famille ou en lisant des informations sur Internet. Souvent, les informations semblent contradictoires.</p><h2>À retenir</h2><ul><li>Toutes les maladies contre lesquelles les enfants sont vaccinés sont graves et peuvent provoquer des affections, des complications et même la mort.</li><li>Les enfants qui ne sont pas vaccinés sont en danger dans leur propre communauté, lorsqu’ils voyagent ou lorsque des infections sont introduites dans le pays.</li><li>Les vaccins sont très sûrs et font l’objet d’essais approfondis avant d’être approuvés, et la plupart d’entre eux offrent une protection de plus de 90 % contre la maladie.</li><li>Il existe de nombreuses preuves scientifiques que les vaccins ne provoquent pas l’autisme et aucune donnée scientifique ne porte à croire qu’ils le font.</li><li>Votre enfant peut recevoir sans danger plusieurs vaccins en même temps, et la plupart des effets secondaires sont mineurs et temporaires.</li></ul><h2>Les faits sur les vaccins</h2><p>Pour obtenir les informations dont vous avez besoin, il est utile d’avoir une bonne relation et une communication ouverte avec le fournisseur de soins de santé de votre enfant. <a href="https://www.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1144&language=English">Pour préparer le rendez-vous de votre enfant chez son fournisseur de soins de santé</a>, vous pouvez notamment noter par écrit toutes les questions ou préoccupations que vous avez au sujet des vaccins afin de vous assurer de ne rien oublier, et parler à votre fournisseur de soins de santé de ce qui vous préoccupe.</p><p>Les programmes de vaccination au Canada protègent actuellement les enfants contre 15 maladies. Dans la plupart des cas, ces vaccins offrent une protection de plus de 90 % contre la maladie. À l’échelle mondiale, la vaccination permet actuellement d’éviter deux à trois millions de décès chaque année.</p><p>Toutes les maladies contre lesquelles les enfants sont vaccinés sont graves. Toutes les maladies évitables grâce à la vaccination peuvent provoquer des affections, des complications et même la mort. Par exemple, les complications de la rougeole comprennent la <a href="https://www.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=7&language=English">diarrhée</a>, les <a href="https://www.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=8&language=English">otites</a> et la <a href="https://www.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=784&language=English">pneumonie</a>, et surviennent dans environ trois cas sur dix. Un à deux cas sur mille de rougeole entraînent également la mort. Au Canada, entre un et quatre bébés meurent chaque année de la coqueluche, et environ un bébé sur 400 qui survit à la coqueluche aura des lésions cérébrales permanentes.</p><p>Les éclosions d’infections évitables grâce à la vaccination continuent de se produire. Lorsque les taux d’immunisation baissent, un plus grand nombre de personnes sont susceptibles de contracter l’infection, et ce qui était autrefois une maladie rare peut devenir plus courant parmi la population. Des infections évitables grâce à la vaccination, peu fréquentes au Canada, se produisent encore dans d’autres parties du monde. Tout enfant qui n’est pas vacciné est en danger lorsqu’il voyage ou lorsque des infections sont ramenées au Canada.</p><p>La population bénéficie de la meilleure protection lorsque la plupart ou la totalité des personnes sont totalement immunisées. Moins il y a de personnes vulnérables dans une population, moins une maladie infectieuse aura de risque de se propager (immunité collective).</p><h2>Innocuité des vaccins</h2><p>Les vaccins sont très sûrs. Avant d’être approuvés, les vaccins sont soumis à des essais approfondis. Ils passent par de nombreuses étapes pour démontrer qu’ils sont sûrs et efficaces. Même après l’approbation d’un vaccin, son utilisation fait l’objet d’une surveillance pour détecter d’éventuels effets secondaires.</p><p>La plupart des effets secondaires des vaccins sont mineurs et temporaires, comme une douleur au bras ou une légère fièvre, et les bébés ne sont pas plus susceptibles de ressentir des effets secondaires que les enfants plus âgés. Comme de nombreuses maladies infectieuses sont plus fréquentes chez les bébés et les jeunes enfants, le fait de retarder la vaccination les expose davantage aux maladies et à leurs complications.</p><p>La plupart des vaccins ne contiennent pas de bactéries ou de virus vivants et ne peuvent pas provoquer d’infections. Les vaccins vivants comprennent des bactéries ou des virus affaiblis qui ne peuvent pas provoquer de maladie chez les personnes en bonne santé. Les vaccins vivants affaiblis peuvent très rarement provoquer une forme légère d’infection qui n’est pas nocive.</p><p>Il est recommandé que votre bébé commence à recevoir ses vaccins dès l’âge de 2 mois. Cela permettra de protéger votre bébé le plus tôt possible contre des maladies telles que la coqueluche.</p><p>Il n’est pas préférable de laisser votre enfant tomber malade et acquérir une immunité naturelle plutôt que de le faire vacciner. Une infection naturelle s’accompagne de risques de complications graves liées à cette infection. Grâce aux vaccins, le système immunitaire est stimulé pour développer une protection contre une infection future sans rendre votre enfant malade.</p><h3>Vaccins et autisme</h3><p>Tous les vaccins systématiques pour enfants au Canada utilisent des flacons à dose unique et ne contiennent pas d’agents de conservation tels que le thimérosal, à l’exception des flacons multidoses de vaccin contre la grippe. Les agents de conservation tels que le thimérosal sont utilisés dans les flacons multidoses pour prévenir la contamination microbienne.</p><p>Les vaccins (y compris le vaccin ROR) ne provoquent pas l’autisme. Aucune preuve scientifique ne porte à croire que les vaccins causent l’autisme, mais il existe de nombreuses preuves scientifiques qui montrent que les vaccins ne provoquent pas l’autisme. Par exemple, une étude publiée en mars 2019 a suivi 650 943 enfants et, là encore, n’a trouvé aucun lien entre le vaccin ROR et l’autisme. L’étude a pris en compte de nombreux sous-groupes d’enfants potentiellement sensibles et a constaté que le vaccin ROR ne provoquait pas l’autisme ni ne déclenchait l’autisme chez les enfants sensibles.</p><p>Les signes d’autisme apparaissent parfois vers l’âge où les enfants reçoivent le vaccin ROR, et certaines personnes pensaient qu’il y avait un lien entre les deux. L’augmentation du nombre de diagnostics d’autisme chez les enfants s’explique notamment par l’inclusion des enfants qui présentent des symptômes plus légers dans le diagnostic. La sensibilisation à l’autisme s’est également accrue, de sorte que les parents sont plus nombreux à demander de l’aide.</p><h2>Obtenir un vaccin</h2><p>Se faire vacciner peut être douloureux et stressant pour vous et votre enfant. Vous pouvez prendre certaines mesures pour réduire la douleur de la vaccination chez votre <a href="https://www.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=989&language=English">bébé</a> ou votre <a href="https://www.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=990&language=English">enfant</a>, comme l’utilisation de crèmes anesthésiantes, la prise de positions confortables et les techniques de distraction.</p><p>La plupart des vaccins sont administrés à l’aide d’une seringue. Ces seringues sont des seringues à usage unique et ne sont pas réutilisées. Cela élimine tout risque de transmission d’infections par les aiguilles. Certains vaccins sont administrés selon d’autres méthodes qui éliminent également le risque d’infection. Le vaccin contre le rotavirus est administré sous forme liquide par voie orale, et le vaccin antigrippal peut être administré à l’aide d’un vaporisateur nasal.</p><p>De nombreux vaccins sont administrés en association, ce qui permet de protéger votre enfant contre plusieurs maladies différentes en une seule injection. Par exemple, le vaccin ROR protège contre la rougeole, les oreillons et la rubéole. Le fait de recevoir plus d’un vaccin à la fois signifie également que la protection n’est pas retardée et réduit le nombre de rendez-vous médicaux et d’aiguilles pour votre enfant.</p><p>Le système immunitaire de votre enfant est capable de répondre à plusieurs vaccins administrés en même temps. Le système immunitaire produit des anticorps qui répondent aux antigènes (substances qui ressemblent à certaines parties des bactéries ou des virus). On estime que les enfants sont exposés à des milliers d’antigènes chaque jour dès leur naissance. Au cours de ses deux premières années de vie, si un enfant reçoit tous les vaccins recommandés, il ne sera exposé qu’à environ 320 antigènes supplémentaires par la vaccination. Le fait de recevoir plusieurs vaccins en même temps qui contiennent une poignée d’antigènes est sans danger pour votre enfant et son système immunitaire.</p><p>Pour obtenir de plus amples renseignements sur les calendriers de vaccination de votre enfant, consultez le site :</p><ul><li> <a href="https://www.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1986&language=English">Calendrier de vaccination</a> – diverses immunisations recommandées durant la première année de vie d’un enfant et par la suite.</li><li> <a href="https://www.aboutkidshealth.ca/Article?contentid=1985&language=English">Immunisation de rattrapage des enfants qui n’ont pas été pleinement immunisés</a>.</li></ul><h2>Références</h2><p>Soins de nos enfants. (Novembre 2016). <em>La sécurité des vaccins : Le système canadien</em>. <a href="https://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/vaccine_safety">https://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/vaccine_safety</a></p><p>Soins de nos enfants. (Novembre 2016). <em>Les vaccins : des inquiétudes courantes</em>. Consulté à l’adresse <a href="https://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/vaccines-common-concerns">https://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/vaccines-common-concerns</a></p><p>Soins de nos enfants. (Novembre 2016). <em>Les vaccins : les mythes et les faits</em>. Consulté à l’adresse <a href="https://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/vaccines-myths-and-facts">https://www.soinsdenosenfants.cps.ca/handouts/vaccines-myths-and-facts</a></p><p>Centers for Disease Control and Prevention. (2015). Measles. Dans Hamborsky, J., Kroger, A., Wolfe, S. (rédacteurs), <em>Epidemiology and Prevention of Vaccine-Preventable Diseases, 13th ed.</em> (pp. 209-30). Washington D.C. Public Health Foundation. Consulté à l’adresse <a href="https://www.cdc.gov/vaccines/pubs/pinkbook/meas.html">https://www.cdc.gov/vaccines/pubs/pinkbook/meas.html</a></p><p>Centers for Disease Control and Prevention. (2018). <em>Multiple Vaccines and the Immune System</em>. Consulté à l’adresse <a href="https://www.cdc.gov/vaccinesafety/concerns/multiple-vaccines-immunity.html">https://www.cdc.gov/vaccinesafety/concerns/multiple-vaccines-immunity.html</a></p><p>EKOS Research Associates. (2018). <em>Sondage pour l’élaboration de la campagne de vaccination des enfants –Rapport des constatations préparé pour Santé Canada</em>. Consulté à l’adresse <a href="http://epe.lac-bac.gc.ca/100/200/301/pwgsc-tpsgc/por-ef/health/2018/022-17-f/rapport.pdf">http://epe.lac-bac.gc.ca/100/200/301/pwgsc-tpsgc/por-ef/health/2018/022-17-f/rapport.pdf</a></p><p>Hviid, A., Hansen, J.V., Frisch, M., Melbye, M. (2019). Measles, Mumps, Rubella Vaccination and Autism: A Nationwide Cohort Study. <em>Annals of Internal Medicine</em>, 170, 513–520. doi: <a href="https://annals.org/aim/fullarticle/2727726/measles-mumps-rubella-vaccination-autism-nationwide-cohort-study">10.7326/M18-2101</a></p><p>Agence de la santé publique du Canada. (1er septembre 2016). <em>Guide canadien d’immunisation : Partie 1 – Information clé sur l’immunisation</em>. Consulté à l’adresse <a href="https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/guide-canadien-immunisation-partie-1-information-cle-immunisation.html">https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/publications/vie-saine/guide-canadien-immunisation-partie-1-information-cle-immunisation.html</a></p><p>Agence de la santé publique du Canada (18 octobre 2018). <em>Vaccination des enfants : Choisir de faire vacciner son enfant</em>. Consulté à l’adresse <a href="https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/vaccinations-pour-enfants.html">https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/vaccinations-pour-enfants.html</a></p><p>Santé publique Ontario (Mai 2019). <em>Rapport sur la couverture vaccinale des élèves des écoles de l’Ontario : année scolaire 2017-2018</em>. Consulté à l’adresse (en anglais seulement) <a href="https://www.publichealthontario.ca/-/media/documents/immunization-coverage-2017-18.pdf">https://www.publichealthontario.ca/-/media/documents/immunization-coverage-2017-18.pdf</a></p><p>Statistique Canada. (2019). <em>Enquête sur la couverture vaccinale nationale des enfants, 2017</em>. Consulté à l’adresse <a href="https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/190326/dq190326d-fra.htm">https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/190326/dq190326d-fra.htm</a></p><p>Organisation mondiale de la Santé. (2019). <em>Dix ennemis que l’OMS devra affronter cette année</em>. Consulté à l’adresse <a href="https://www.who.int/fr/news-room/feature-stories/ten-threats-to-global-health-in-2019">https://www.who.int/fr/news-room/feature-stories/ten-threats-to-global-health-in-2019</a></p>https://assets.aboutkidshealth.ca/AKHAssets/Vaccines-Concerns_about_immunizing_your_child.jpgPréoccupations concernant la vaccination Lisez au sujet de l’innocuité des vaccins, leurs effets secondaires et les maladies contre lesquelles les vaccins protègent votre enfant.Main

Nous tenons à remercier nos commanditaires

AboutKidsHealth est fier de collaborer avec les commanditaires suivants, qui nous aident à accomplir notre mission, qui consiste à améliorer la santé et le mieux-être des enfants canadiens et étrangers, en leur donnant accès sur Internet à des renseignements sur les soins de santé.

Nos Sponsors